Zone partenaires

Message de la direction

Réflexions à propos de la première année du CIUSSS Centre-Ouest Montréal

Alan Maislin

     Dr Lawrence Rosenberg

Depuis le 1er avril 2015, date de la création du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre Ouest-de-l’Île-de-Montréal, tous les membres du réseau ont fait un cheminement important et vécu une expérience appréciable. Même s’il est encore relativement tôt pour se prononcer, nous estimons que cette aventure a été positive.

Nous sommes d’ailleurs fiers des nombreuses améliorations apportées à l’accès et au continuum de soins, et ce, au moment d’une importante restructuration organisationnelle. Nous demeurons également sensibles au fardeau que représentent les maladies et le contexte social où vivent les personnes que nous servons, des préoccupations qui ont été (et continuent d’être) l’ultime test de nos efforts.

Au cours de l’exercice 2015-2016, le processus de questionnement, ponctué de pourquoi et de pourquoi pas, a revêtu une grande importance, et nos réflexions approfondies ont joué un rôle essentiel dans la transformation de notre système de soins de santé et de services sociaux. Il fallait d’abord tenter d’y voir clair : réaliser qui nous sommes et ce que nous cherchons à accomplir, comme disait le cardiologue Thomas Lee : « choisir d’être critiques ou dramaturges ».

Nous croyons que ceux d’entre nous qui ont consacré, au cours de la dernière année, un nombre incalculable d’heures à construire et à renforcer notre réseau de soins de santé ont déjà fait leur choix. En outre, l’importance d’apprendre chemin faisant a été décisive pour plusieurs d’entre nous, et ainsi que le décrivait l’auteur Robert Quinn, il s’agit de « bâtir le pont au fur et à mesure qu’on le traverse ».

Une personne qui agit seule accomplit peu de choses. Lorsque nous avons entrepris cette démarche, nous avons invité tout le personnel à se partager le travail et à tirer parti de la synergie créée par le travail d’équipe, ce qu’on appelle « la sagesse des foules ». En travaillant au sein d’un seul et même organisme, nous avons développé une meilleure compréhension de la façon de tirer des leçons des situations conflictuelles pour mieux acquérir la sagesse issue de la diversité.

La première année du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal a également été marquée par la promotion d’une culture de la mesure et de l’excellence. Il va sans dire qu’un temps fou a été consacré à la collecte et à l’analyse des données. Nous avons cependant appris, ou peut-être réappris, que rien ne peut remplacer la validité, la fiabilité et l’intégrité des données. Nous avons aussi fait preuve d’humilité, reconnaissant que, parfois, il fallait nous défaire de nos croyances erronées et recevoir de l’information contraire à nos attentes et à nos espérances.

Peu de temps après la création de notre réseau, la nouvelle équipe de direction s’est réunie. Nous avons alors convenu que notre priorité serait de devenir un organisme centré sur l’usager et qu’il fallait mettre l’accent sur le caractère exceptionnel des expériences vécues par les patients, les clients et les résidents. Cet objectif serait atteint par le biais de l’amélioration continue de la qualité, de la réduction des disparités et du respect d’autrui.

Nous avons également cherché à créer un juste équilibre entre le maintien de certains aspects importants du passé et une ouverture sur l’avenir. Il y a toujours une tension entre l’ancien et le nouveau, la continuité et l’autonomie, le passé qui semble immuable et le saut vers l’avenir. Tout en reconnaissant que chaque génération s’appuie sur les réalisations de celle qui l’a précédée, gérer cette transition peut être difficile. Un contrôle trop centralisé écrase l’individualité, l’innovation et la motivation, mais lorsqu’il est insuffisant, on risque l’anarchie. Atteindre l’équilibre devient donc essentiel.

Où tout cela nous mène-t-il? Nous tentons de trouver de meilleures manières de prendre soin les uns des autres, et c’est pourquoi nous devons toujours innover. Nous croyons aussi qu’il existe des solutions simples et des soins holistiques, c’est-à-dire des soins intégrés offerts aux personnes dans l’ensemble de notre réseau.

Nous croyons qu’il faut dire « non » à de nombreux projets pour pouvoir nous concentrer sur ceux qui en valent vraiment la peine. Nous croyons à l’étroite collaboration entre nos différentes missions, et à leur pollinisation croisée, pour nous permettre d’innover. Et nous croyons sincèrement que, dans tout ce que nous faisons, nous devons toujours viser l’excellence, rien de moins, en admettant modestement nos erreurs et en ayant le courage de les corriger.

En conclusion, permettez-nous de citer un critique d’art du 19e siècle, John Ruskin : « La suprême récompense du travail n’est pas ce qu’il vous permet de gagner, mais ce qu’il vous permet de devenir ». Toutes nos réalisations de 2015-2016 ont été accomplies grâce à l’engagement et au dévouement du personnel médical, des infirmières et des infirmiers, des professionnels paramédicaux, de l’ensemble des employés, des membres du conseil d’administration et des Fondations ainsi que des bénévoles du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l’Île-de-Montréal. Leurs efforts inlassables nous ont permis de fournir à la population des soins de qualité supérieure tout en nous efforçant de faire de notre réseau une vitrine pour le Québec.

Alan Maislin                                                          Lawrence Rosenberg, M.D., Ph.D
Président du conseil d’administration         Président-directeur général