Zone partenaires

Edward Wiltzer

Edward Wiltzer : un philanthrope passionné

Voilà 18 ans qu'Edward Wiltzer s'engage auprès de l'Hôpital général juif et de sa Fondation. Aujourd'hui président du conseil de cette dernière, il témoigne de sa passion et de l'importance qu'il accorde à la philanthropie et au bien-être de ses prochains.

Donner aux suivants

Depuis son jeune âge, Edward Wiltzer comprend l'importance de redonner à ses proches et à l'ensemble du milieu. " La communauté a toujours été bonne avec moi. Ayant la capacité de le faire, je savais que je serais au service de cette dernière et que je donnerais le meilleur de moi-même, le plus longtemps possible ", de mentionner M. Wiltzer.

Au fil des ans, il deviendra l'un des plus jeunes président de la Fédération CJA, un organisme qui maintient et renforce la qualité de vie et l'engagement juifs à Montréal, en Israël et dans le monde. Il présidera la Congrégation Beth Tikvah de Dollard-des-Ormeaux, et s'engagera auprès du Centre Miriam, un centre de réadaptation pour les personnes présentant une déficience intellectuelle et des troubles envahissants du développement.

En plus d'une vie professionnelle bien remplie, M. Wiltzer a toujours pu compter sur les membres de sa famille, sa plus grande fierté. De son mariage avec Heleena, il y a 54 ans, il aura trois enfants : Allan (Anna Sue Greenberg), Lori Ann (Michael Fellner) et Mark (Jacqueline Gilbert). Onze petits-enfants et deux arrières petits-enfants ont par la suite joints les rangs de cette famille. 

Développer ses qualités de vendeur

En 1996, avec son fils et l'épouse de ce dernier, M. Wiltzer fonde le groupe Mark Edwards Apparel Inc. L'entreprise devient un leader dans la conception, la production et la commercialisation de vêtements, de souliers et d'accessoires pour femmes. Grâce aux qualités entrepreneuriales de ses fondateurs, il est possible de trouver les produits de cette entreprise dans plusieurs boutiques haut de gamme au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Orient.

" La relève étant assurée de brillante façon et ayant beaucoup travaillé au cours des dernières années, je peux maintenant profiter de ma retraite ", de rajouter avec fierté M. Wiltzer.

Présider une importante Fondation

Dès 2003, la Fondation de l'Hôpital général juif lance la plus ambitieuse campagne de financement de son histoire. Edward Wiltzer co-préside alors cette campagne, en collaboration avec feu Morty Brownstein. Quelque 200 M$ seront recueillis et permettront de maintenir l'excellence de l'hôpital. L'homme s'est d'ailleurs mérité, en 2011, la plus haute distinction attribuée par l'Hôpital, le Prix de service exceptionnel, pour ses efforts remarquables pour cette campagne qui a duré tout près de 10 ans.

Heureux d'occuper le poste de vice-président pendant plusieurs années, ce n'est qu'en 2015 qu'il accepte de relever un nouveau défi et de présider le conseil de la Fondation. Ce rôle l'amène, depuis septembre de l'an dernier, à siéger comme observateur auprès du conseil d'administration du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'île-de-Montréal. " Ma présence auprès de cette instance me permet d'assurer la promotion de la Fondation auprès de gestionnaires chevronnées qui font un excellent travail ", de préciser M. Wiltzer.

Souhaiter le meilleur pour la Fondation et l'hôpital

" L'Hôpital, par l'entremise de sa Fondation, a réussi à faire d'incroyables choses au fil du temps. Depuis plus de 50 ans, c'est environ 953 M$ qui ont été amassés, ce dont nous pouvons être fiers. Nous avons toutefois le devoir de maintenir ce qui a été fait jusqu'à maintenant, tout en s'améliorant afin de rester un leader dans notre domaine ", insiste-t-il.

Bien que la recherche de financement soit difficile en raison du contexte économique et d'un engagement moindre du gouvernement, un travail de promotion doit continuer à se faire par la Fondation et l'Hôpital. Selon lui, il est important d'expliquer toutes les possibilités qu'amènent la recherche, les nouveaux équipements médicaux et les avancées technologiques dans un contexte où la population vit de plus en plus longtemps et souhaite demeurer en santé.

" La recherche de financement est un long travail de vente. Mais étant un philanthrope dans l'âme, je sais que c'est possible de poursuivre cet engagement. C'est à la fois par la promotion de notre hôpital, de nos bons coups, de ce que nous faisons le mieux, et surtout de l'engagement quotidien de tous nos employés, dont les médecins et les chercheurs, que nous serons en mesure d'atteindre nos ambitieux objectifs de financement ", de conclure avec passion Edward Wiltzer.